Yogamma Sylea

31 juillet 2018

Perles du Japon mangue - coco - citron vert


Résultat de recherche d'images pour "PERLES DU JAPON MANGUE"


Ingrédients (pour 3 portions environ)

- 60 gr de perles du Japon
- 500 ml de lait de coco
- 1 c à c de sirop d’agave
- 1 pincée de sel
- 1 citron vert
- 1/2 mangue
- 1/4 de poudre de vanille
+ sucre de coco (facultatif)


Rincez les perles du Japon jusqu’à ce que l’eau devienne de plus en plus claire. Faire tremper 5 minutes. Egouttez et réservez.

Détaillez la 1/2 mangue en petits dés.

Faites chauffer le lait de coco avec 3/4 du zeste du citron vert, la vanille, la pincée de sel, le sirop d’agave.

Ajoutez les perles du Japon et cuisez à petit bouillon environ 30 minutes.

Laissez refroidir.

Dressez la préparation dans des coupelles individuelles, zestez le reste du citron vert et réservez au frais.

Au moment de servir, déposez des morceaux de mangue sur les entremets et parsemez éventuellement un peu de sucre de coco…


Bon appétit les yogis !

 

Posté par by Sylea à 13:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


10 graines pour booster votre santé !


Résultat de recherche d'images pour "graine santé"


Digestives, vitaminées, coupe-faim naturels, anti-oxydantes… Nombre de graines sont décidément des trésors nutritionnels dont nous aurions tort de nous priver.

 
La graine de fenouil, reine de la digestion

Résultat de recherche d'images pour "graine de fenouil"

Originaire du littoral méditerranéen, le fenouil séduisait déjà les Égyptiens qui le mâchaient pour avoir bonne haleine grâce à son goût anisé.

C’est la graine du confort digestif par excellence. Elle stimule les intestins, régule le transit et réduit les ballonnements. Le fenouil est également diurétique et surtout « basifiant », c’est-à-dire qu’il préserve l’équilibre acido-basique de notre organisme, souvent beaucoup trop acide.

Une grosse cuillère à café saupoudrée sur une salade d’endives ou une salade crue. On peut aussi en glisser sur une viande blanche, type volaille, ou un poisson cuit en papillote. Pour les inconditionnels du fromage, on n’hésite pas à en éparpiller sur un morceau à croûte dure type comté, un fromage frais ou une pâte blanche sans croûte type chèvre.

La graine d'anis pour se détendre

Résultat de recherche d'images pour "graine d'anis"

La badiane, ou anis étoilé, est vieille comme le monde. C’est Marco Polo qui introduit cette plante originaire de Chine en Europe.

À l’instar du fenouil, l’anis joue également un rôle-clef dans la digestion, il réduit les ballonnements et rafraîchit l’haleine. Il soulage les toux grasses, calme pendant les moments de stress et facilite l’endormissement.

Deux ou trois petites étoiles suffisent à diffuser leurs vertus dans tous nos plats. À saupoudrer sur une viande blanche, un gratin dauphinois ou à sucer comme un bonbon pour l’haleine.


La graine de nigelle pour affronter l'hiver

Résultat de recherche d'images pour "graine de nigelle"

Très intéressante en hiver, forte de ses antibiotiques naturels, elle renforce le système immunitaire et lutte contre les infections respiratoires. Elle crée une barrière anti-rhume. Détoxifiante et tonifiante, elle soulage aussi les rhumatismes.

Poissons, riz, volailles, pâtisseries, pommes de terre : à glisser sur tous si vous aimez son goût légèrement amer, pour qu’ils prennent une saveur orientale. Les adeptes du pain « maison » peuvent aussi l’associer dans la préparation. Plus simplement, la graine de nigelle est délicieuse dans une salade de carottes râpées. Une cuillère à café dans une vinaigrette pour deux personnes.

La graine de lin pour s'hydrater

Résultat de recherche d'images pour "graine de lin"

Riche en Oméga-3 et en Oméga-6, dits « acides gras naturels », le lin participe à la conservation de la membrane cellulaire, au bon fonctionnement du système cardiovasculaire, cérébral, inflammatoire et hormonal. Il régule les symptômes hormonaux post-ménopause par exemple. Ses Oméga-6 favorisent l’élasticité et l’hydratation de la peau et ses fibres optimisent le transit.

Une cuillère à café à saupoudrer sur une viande blanche, sur des légumes, mais aussi sur des céréales type muesli au petit-déjeuner. On peut aussi la moudre et l’incorporer dans une pâte à tarte.

Attention à la consommer rapidement, la graine de lin s’abîme vite et une fois oxydée, elle ne sera plus aussi efficace.

La graine de sésame pour prendre soin de votre coeur

Résultat de recherche d'images pour "graine de sésame"

Probablement originaire d’Afrique, des fouilles en Turquie ont montré qu’on extrayait de l’huile du sésame depuis plus de 3000 ans. La graine de sésame est introduite aux États-Unis au cours des XVIIe et XVIIIe siècles, par les esclaves africains qui avaient avec eux les semences.

Comme le lin, la graine de sésame est riche en acides gras essentiels, en fer, en protéines et en antioxydants. Elle protège ainsi le système cardiovasculaire, les membranes cellulaires (qui jouent un rôle important notamment dans la régulation du passage des nutriments) et facilite le transit.

Le fer contenu dans la graine est assimilable avec de la vitamine C, à consommer par exemple avec une orange. Dans des pâtisseries orientales, une salade, sur un poisson ou sur une viande blanche, on peut saupoudrer l’équivalent d’une cuillère à soupe. Attention, la graine de sésame peut se révéler allergisante.

La graine de tournesol pour préserver la jeunesse de votre peau

Résultat de recherche d'images pour "graine de tournesol"

Avant d’inonder nos champs et nos intérieurs en été, cette plante originaire d’Amérique du Nord et du Nord du Mexique fut importée en Europe au XVIe siècle par les Espagnols. Principalement cultivé pour son huile, le tournesol fait partie des trois sources principales d’huiles alimentaires d’Europe.

Bourrée de vitamine E dont les propriétés anti-oxydantes protègent les membranes cellulaires de la peau, la graine de tournesol prévient les signes de l’âge.

Pour augmenter ses apports en vitamines, on la grille ! On peut aussi la rajouter dans des salades, de fruits ou salées, des pâtisseries, dans un bol de muesli le matin ou même la moudre dans une pâte à gâteau ou à crêpes. Ainsi moulue, la graine de tournesol peut aussi remplacer les pignons, trop gras, dans le pistou par exemple. Attention toutefois à ne pas l’utiliser en cas de calculs rénaux.


La graine de courge, le diurétique n°1

Résultat de recherche d'images pour "graine de courge"

Elle fut l’un des premiers légumes, avec les haricots et les pommes de terre, rapportés des Amériques sur le sol européen à l’arrivée de Christophe Colomb.

Diurétique, c’est la graine du confort urinaire. En luttant contre les irritations de la vessie, comme les infections urinaires, elle est un véritable atout pour les femmes presque exclusivement touchées par le problème. Riche en fer, elle lutte contre l’anémie, la fatigue et renforce le système immunitaire.

On peut simplement la mâchouiller ou en saupoudrer l’équivalent d’une cuillère à café dans une salade, ou dans notre bol de muesli le matin.

La graine de chia, le coupe-faim naturel

Résultat de recherche d'images pour "graine de chia"

Trempée trente minutes dans l’eau, la graine de chia gonfle et forme une matière un mucilage, une matière légèrement grumeleuse qui aura un effet lubrifiant pour le transit.

Utilisée dès 3500 avant JC, la graine de chia est originaire d’Amérique Centrale. Chia signifiant « force » en maya, elle constituait la base de l’alimentation des Aztèques et des Mayas, qui l’utilisaient notamment pour booster leur énergie pendant la marche.

Grâce aux fibres et aux Oméga-3 qu’elle contient, la sensation de satiété est rapidement ressentie, ce qui en fait aussi un très bon coupe faim naturel. La graine de chia réduit le mauvais cholestérol et améliore le traitement du diabète. Elle favorise le transit et empêche l’irritation de la muqueuse intestinale.


La graine de moutarde, l'alliée de votre digestion

Image associée

Bien avant celle de Dijon, la moutarde marquait déjà les anciennes cultures méditerranéennes. Les Égyptiens, les Grecs et les Romains l’utilisaient en broyant la graine pour rehausser le goût des viandes et des poissons.

La graine de moutarde est bénéfique our le système digestif qu’elle fluidifie en stimulant la production de suc gastrique et de salive. Riches en vitamines A, B9 et antio-xydante, les graines de moutarde sont bonnes pour la peau et la vue.

Dans une salade pour rehausser le goût, à rajouter également dans la cuisson du choux, dans la choucroute par exemple. On en trouve aussi très souvent dans le curry indien et les cornichons.


La graine de pavot pour le calme

Résultat de recherche d'images pour "graine de pavot"

« Plante de joie », c’est ce qui qualifiait le pavot sur une tablette sumérienne retrouvée, datant de plus de 4000 ans. Plutôt connu aujourd’hui pour en extraire des drogues (l’opium et plus tard l’héroïne), l’usage du pavot pour aromatiser le pain ne daterait que du IIe siècle.

Bourré de vitamines B1, le pavot participe au bon fonctionnement du système nerveux. Sa graine est aussi riche en bons gras. Produisant la morphine et la codéine, elle a des vertus apaisantes. Très utilisée en Europe centrale, elle permettrait de lutter contre le froid.

À saupoudrer partout; sur des fromages à pâte dure, des biscuits ou du pain. On ajoute aussi les graines à notre purée, nos pâtes alimentaires. Moulues, elles ont un pouvoir épaississant.

Toutes ces graines, aussi fabuleuses soient-elles, sont à consommer avec modération. Jamais tous les jours mais de temps en temps en les alternant.
Extrait de "L’alimentation santé en pratique et L’alimentation santé, les recettes" (Éd. Mosaïque Santé).

 

Posté par by Sylea à 10:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

30 juillet 2018

Le profil ayurvédique PITTA

 Résultat de recherche d'images pour "pitta dosha"

Pitta Dosha est le 2ème Dosha décrit par les textes classiques ayuvédiques. 

Les Dosha, ou « fonctions intelligentes », sont au nombre de 3. Nous sommes composés de chacun d’entre eux dans des proportions spécifiques, ce qui fait que chacun d’entre nous est unique. Nous avons cependant un ou deux Dosha prédominants que nous pouvons reconnaitre à travers l’examen de nos caractéristiques physiques, émotionnelles, mentales…Il s’agit de la Prakriti, ou constitution. Un bilan ayurvédique permet de faire état de cette Prakriti, ainsi que des déséquilibres Vikriti dus à un mode de vie et/ou une alimentation inadaptée à cette Prakriti.

 (Pour déterminer votre profil ayurvédique, Cf. Onglet Ayurvéda  - "Test Dosha")

VataPittaKaphaVata-PittaPitta-KaphaVata-Kapha et Vata-Pitta-Kapha sont les 7 constitutions qui ont été définies d’un point de vue ayurvédique. Ces constitutions sont simplement des repères pour nous aider à reconnaître nos caractéristiques et à choisir en fonction de ce qui est adapté à notre situation. La vie est mouvement perpétuel et nous anime. Par conséquent, nous sommes également mouvement.

Aujourd’hui, nous allons nous intéresser à PITTA

Pitta signifie littéralement « la bile ».

Ce mot provient de la racine sanskrite tap qui signifie cuire, chauffer, transformer les choses

Pitta est la fonction qui digère. Autant Vata est l’initiateur, le communicant qui initie le dialogue avec les autres Doshas (Pitta et Kapha), autant Pitta gère la digestion et l’assimilation de ce qui est nécessaire à notre développement et à notre capacité à agir dans ce monde. De fait, Pitta est davantage ancré dans la matière que Vata qui est dans les airs (Vâyu) et dans l’espace (Âkâsha). Vata et Pitta travaillent main dans la main avec Kapha (que nous verrons plus précisément dans un prochain article). Chacun apporte sa contribution en fonction de ce qu’il sait faire pour former une unité. Pitta est l’alchimiste qui transmute et transforme.

Mais Pitta régit également le sens de la vision, ainsi que notre capacité à digérer tant d’un point de vue physique que mental. Il digère les aliments comme il digère les idées pour que nous puissions les assimiler, les transformer pour qu’elles deviennent une part de nous même. Pitta Dosha favorise le discernement. Il nous aide à distinguer, à accepter la réalité pour voir et comprendre les choses telles qu’elles sont, non pas telles que nous voudrions qu’elles soient.

Les qualités de Pitta Dosha sont : chaud, huileux, pénétrant, léger, mobile, liquide à  diffusion progressive, odorant et aigre. Apprendre à observer les qualités  qui sont les propriétés des éléments est une notion fondamentale à la compréhension de l’Ayurvéda et à sa mise en pratique au quotidien.

La combinaison du feu (Tejas) et de l’eau (Jala) permet la digestion en brûlant sans détruire tout ce qu’il y a autour. Le feu est nécessaire pour transformer, mais si il existait tout seul dans le corps, il le brûlerait et le détruirait. Aussi, l’eau et le feu se doivent d’être équilibrés pour être en bonne santé, et le rester.

La maison-mère de Pitta est l’intestin grêle. Pitta réside également dans la partie inférieure de l’estomac, les fluides du tube digestif, le sang, la sueur, les glandes sébacées, les tissus lymphatiques, les organes de vision et la peau.

 

La constitution physique

Les personnes de constitution Pitta pures sont de taille moyenne. Leur poids est modéré. Elles prennent facilement en muscles au moindre effort physique. Leur teint est rose à rougeâtre et a tendance à rougir facilement à la moindre émotion, ou en s'exposant au soleil. Leur peau est chaude et humide. Aussi les Pitta ont tendance à avoir les mains et les pieds moites, et à suer facilement. Leur peau est douce, plutôt imberbe, et souvent recouverte de grains de beauté et de taches de rousseur. Les Pitta ont les cheveux de couleur claire, plutôt fins. Ils peuvent commencer à perdre leurs cheveux et devenir chauves assez rapidement. Leur tête est de taille moyenne et le visage avec des contours anguleux ou pointus. Les yeux sont moyens à fins. Les conjonctives ont tendance à rougir facilement surtout quand les Pitta se mettent en colère. Le regard est perçant.

Petit aparté : les personnes de constitution Pitta ont une forte propension à l’acné, surtout quand Pitta Dosha est en excès. En effet, un Pitta élevé accumule la chaleur à l’intérieur du corps, ce qui favorise les inflammations. Pitta Dosha en excès favorise la production d’acidité et de bile en telle quantité que le corps ne parvient plus à l’évacuer. Cette acidité s’accumule dans les tissus, qui commencent à fermenter, puis à s’infecter. L’acné intervient généralement à un moment où le corps est en train de changer. En effet, au moment de l’adolescence nous passons de l’âge Kapha (âge de l’enfance, qualité froide) à l’âge Pitta (âge adulte, qualité chaude), ce qui fait que la chaleur augmente de manière significative tant d’un point de vue physique, émotionnel que mental, favorisant ce type de manifestation. Il convient donc de baisser le feu et d’adoucir le terrain pour permettre à Pitta de retrouver son équilibre, avec une alimentation et un mode de vie adaptés, tout en accompagnant Vata Dosha avec quelques plantes pour l’aider à optimiser la régularité des cycles hormonaux qui se mettent en place à cet âge-là.

La peau des Pitta est mieux hydratée que celle des types Vata, et a tendance à rougir facilement. Comme cette constitution contient du feu, elle est d’autant plus sensible à la chaleur et à la lumière du soleil. Rappelez vous qu’en Ayurvéda, le même augmente le même. Aussi, plus un Pitta a chaud, plus il doit rechercher la fraîcheur pour éviter d’aggraver son  Dosha prédominant et risquer une déséquilibre pouvant amener à la maladie. Aussi, il évitera avec soin les expositions prolongées sous le bel astre. De même, il préférera protéger ses yeux avec des lunettes de soleil. Comme les Pitta sont sujets aux insolations, ils protégeront également leur tête avec un chapeau, une casquette ou un parasol.

 

Le métabolisme et la digestion

Les Pitta aiment manger et leur appétit est vorace et difficile à satisfaire tant leur feu digestif (Agni) est puissant. Il est cependant important pour les Pitta d’apprendre à écouter leur corps et ses limites. Quand Agni est équilibré, les repas sont bien digérés et les Pitta peuvent manger à peu près ce qu’ils veulent jusqu’à l’âge de quarante ans.  Comme ils ont tendance à faire nombre d’excès, c’est généralement à partir de cet âge-là que leur corps leur demande de se calmer et de s’apaiser pour aspirer à une existence plus douce, et préparer petit à petit l’arrivée de l’age Vata (âge de la maturité).

Quand Agni est trop puissant, car Pitta Dosha est en excès, les Pitta souffrent de reflux gastriques et de remontées acides. La digestion devient un enfer dans tous les sens du terme. Le feu se met alors à attaquer les membranes au point de les rendre poreuses (ulcères). Puis, il se répand dans d’autres parties du corps, là où il ne devrait pas être, pour brûler tout ce qui peut être brûlé. Dans de telles conditions, les Pitta n’assimilent plus ce qu’ils mangent, car les aliments sont brûlés et éliminés sans que le corps ne puisse bénéficier de leurs bienfaits. Les selles deviennent liquides. Ils se déshydratent et s’affaiblissent à vue d’oeil. Il est par conséquent capital de manger dans des proportions qui permettent de préserver l’équilibre du métabolisme.

La circulation des Pitta est bonne. Le système immunitaire est bon, bien que très peu résistant à la chaleur, et l’organisme sujet aux infections. L’endurance et la force des Pitta est moyenne par rapport aux Kapha, mais plus prononcée que celle des Vata. Les Pitta tirent avantage d’une musculature plus prompte à se développer que les Vata, tout en possédant une structure qui se développe de manière symétrique et harmonieuse (ce qui est rarement le cas des Vata). Les Pitta sont moins lourds et moins massifs que les Kapha. Ils se situent entre les deux types et correspondent aux canons esthétiques du monde occidental : éclatants, sûrs d’eux, sveltes, minces, aux muscles bien dessinés.

Les extrémités de leur corps peuvent être chaudes. Les mains et les pieds peuvent être moites. Ils sont de vrais radiateurs pour leur partenaire pendant la nuit, quand ils ne sont pas en train de sortir un bras ou un pied de la couette…

Il est très important pour les Pitta de s’assurer de manger dans un environnement paisible, bien entourés, avec des aliments de bonne qualité adaptés à leur constitution. Si un Pitta est contrarié ou énervé, vous pouvez être sûr qu’il digérera mal et qu’il passera une très mauvais journée. Soyez sûr que la votre sera également un enfer si vous vous trouvez en sa compagnie. Par conséquent, ami Pitta, assurez vous bien d’être dans de bonnes dispositions avant de passer à table!

 

L’alimentation

Les Pitta apprécient plus particulièrement les saveurs douces, sucrées, amères et astringentes. Les aliments seront légèrement cuits et sans épices trop fortes. Les Pitta ont en effet une aversion pour tout ce qui est piquant, car trop chaud pour eux, et ils ont bien raison!

Ils ne gèrent pas très bien les stimulants, type drogues, boissons alcoolisées, café et thé. Ils ne digèrent pas très bien les fritures non plus. Tout ce qui est fermenté et acide a tendance à augmenter le feu, aussi ils éviteront tous ces produits : tout ce qui est vinaigré, saumuré, fermenté ou à base de levures (pickles, lacto-fermentation, fromages, pain, bière, etc…).

Les Pitta ont parfois du mal à prendre le temps de cuisiner, car bien qu’aimant manger, la préparation demande un temps qu’ils ne sont pas toujours prêts à s’accorder ou à accorder aux autres. La vie est une question de priorités. Tout dépend par conséquent de ce qu’ils considèrent comme prioritaire.

A l’opposé, ils peuvent être si consciencieux qu’ils ne prendront pas vraiment de plaisir à se détendre et à manger. Pour vous faire une idée, les Pitta peuvent se décider à manger ce qu’il faut pour parvenir à un but très précis : perdre du poids, manger protéiné pour dessiner des muscles, etc… Ils vont manger utile. Ils vont compter les calories et s’y tenir de manière draconienne en oubliant toute la dimension de plaisir et de satisfaction qui découlent de l’acte de cuisiner et de se nourrir. Donnez-leur une liste et ils se feront un plaisir de la mettre en application dans sa totalité, et plus il y en aura plus il se fera ce plaisir de relever le challenge. Les Pitta doivent apprendre à se modérer et à se ménager.

Les Pitta peuvent manger à peu près ce qu’ils veulent, à ceci près qu’ils éviteront de manger des aliments qui possèdent les mêmes qualités que Pitta Dosha, à savoir ce qui est chaud et huileux. De même, ils éviteront les aliments à saveur acide, trop salée et piquante, au profit d’aliments crus ou cuits, à saveur douce, un peu salée, astringente et amère. Les aliments frais, froid et fibreux ne font pas peur à cet Agni très puissant. Il évitera cependant les aliments et boissons glacés. Les Pitta mangeront un bon repas à midi, lors des heures Pitta, et dîneront léger le soir pour dormir paisiblement. Du fait de leur voracité, ils prendront bien le temps de mâcher leurs aliments avant de les avaler, de manière à ce que le premier stade de la digestion (la salivation) facilite la transformation. Comme pour les Vata, il est également important d’observer une pause de trois heures minimum entre chaque prise alimentaire. 

 

Le mode de vie

Les Pitta aiment se dépenser et se lancer des défis. Ils apprécient le sport, plus particulièrement les sports de compétition, la politique, les débats, la chasse, la recherche… Les activités des Pitta sont toujours motivées par un but. Elles sont réfléchies. Leur vie, tout ce qu’il font, doit servir à quelque chose. Ce qui n’a pas d’utilité n’a pas lieu d’exister. Ils aiment s’adonner à une cause pour la défendre. Tandis que les Vata dépensent leur argent facilement, les Pitta le font pour des raisons spécifiques qui vont servir à concrétiser des projets.

Ces personnes sont assez ingénieuses et se donnent les moyens de parvenir aux buts qu’elles se sont fixés. Elles prennent rarement le temps de se reposer, au détriment parfois de leur équilibre et de leur santé. Il n’y a pas de temps à perdre, et tant à faire. Elles ont tendance à oublier leurs proches au profit de la réalisation de leurs ambitions, si elles ne les embarquent pas avec elle dans cette folle aventure. Les Pitta aiment ce qui est structuré, préparé et développé de manière logique. Ce sont des pragmatiques qui vont toujours chercher des preuves, des explications à tout, et il faut que ça tienne la route.

Contrairement aux Vata, les Pitta finissent toujours ce qu’ils ont commencé. Ils y mettent un point d’honneur et le feront coûte que coûte. Pour les y aider, ils ont une grande capacité de concentration, et une volonté sans failles. Aussi mener une tache à la fois, et la porter à son terme ne les dérangent pas, bien au contraire, ils en retireront une certaine autosatisfaction, car ils auront l’impression d’avoir servi à quelque chose.

Une petite balade au clair de lune avant d’aller se coucher fait le plus grand bien à un Pitta qui a eu une journée bien chargée. Les rayons de la lune ont un effet apaisant sur les Pitta. Ainsi, ils pourront délicatement sombrer dans les bras de Morphée, et se régénérer grâce à un sommeil vraiment réparateur.

 

Le comportement

Bien que les Pitta ne soient pas des sentimentaux, leurs émotions sont intenses et fougueuses. C’est le cocktail détonant produit par le mélange du feu (action) et de l’eau (émotions). Ils connaissent facilement l’irritabilité et la colère qu’ils ont du mal à tempérer. Ils ont d’ailleurs souvent du mal à se faire comprendre et finissent par exploser.

Leur mental est critique, logique, pénétrant. Ils sont tant exigeants avec eux mêmes qu’avec ceux qui les entourent. Ils sont chaleureux et ont une bonne capacité à s’exprimer, ce qui en fait des orateurs nés, car ils savent trouver les arguments pour être convaincants. Leur prestance est naturelle. Leur volonté est très forte, de même que leur adhésion à des valeurs pour lesquelles ils sont prêts à se battre. Leur intelligence et leur capacité innée d’organisation et de prise décision en font des leader nés. Ils sont loyaux et serviables avec leurs amis, mais cruels et impitoyables envers ceux qui s’opposent à eux ou à ceux qu’ils aiment et qu’ils défendent. Ils sont intrépides, audacieux et téméraires et font de très bons guerriers.

Donnez un programme à un Pitta, et il l’appliquera consciencieusement à la lettre. Il cherchera même à l’optimiser, à l’améliorer, et à vous en faire part. A ce titre, les Pitta sont assez critiques et exigeants. Si ils ne sont pas convaincus par ce que vous leur proposez, vous pouvez être sûrs qu’ils essaieront de vous tester pour savoir si vous maîtrisez bien votre sujet. Ce sera donc l’occasion pour vous de voir où vous en êtes et ce que vous pouvez améliorer. Par contre, une fois que vous avez gagné leur confiance, ils s’ouvriront à vous pour devenir votre ami et allié le plus honnête et le plus fidèle.

En fait, les Pitta gagneront à se détendre, prendre du recul, relativiser, pour pouvoir laisser le temps aux émotions de retomber et d’infuser, de s’apaiser. Modération, tempérance et sobriété! Il est important pour eux d’admettre le fait que tout est perfectible, mais que rien n’est parfait. En tant que bons pragmatiques, ils savent très bien que la terre continuera à tourner quelles que soient les décisions qu’ils prennent. Seulement, comme ils se laissent facilement dépasser par leurs émotions, et qu’ils éprouvent des difficultés à les exprimer, ils finissent tout simplement par exploser. Il est donc vital pour les Pitta d’apprendre à communiquer, à reconnaitre et à gérer leurs émotions, pour trouver un point d’équilibre entre des extrêmes un peu trop familiers à leurs yeux, car à trop côtoyer le feu, les Pitta finissent souvent par se brûler. 

Rappelez vous qu’une constitution physique Pitta n’est pas forcément l’indice d’un mental Pitta. Le mental est beaucoup plus léger que le corps, de même les 5 sens sont une émanation subtile des 5 états de la matière. Par exemple le sens de la vision est l’émanation subtile de l’élément feu. Notre mental est beaucoup plus sensible aux modifications de notre environnement, mode de vie, relations… Aussi, il est beaucoup plus mobile que le corps qui est davantage ancré dans la matière.

De même, il est important de faire la part des choses entre une condition équilibrée, et une condition déséquilibrée car aggravée. Par exemple, quand un mental Pitta est équilibré et harmonieux (sattvique), il est intelligent, lucide, perspicace, éclairé, chaleureux, amical, courageux, bon guide et bon leader. Quand il est perturbé (rajasique), il devient volontaire, impulsif, ambitieux, agressif, critique, dominant, coléreux.

Vous avez maintenant tout ce qu’il faut pour vous aider à distinguer une constitution Pitta, ou un déséquilibre en Pitta Dosha, à tout points de vue : physique, émotionnel et mental. L’expérience vous permettra d’affiner vos capacités d’observation en utilisant, les qualités, les états de matière (ou éléments) et les Doshas


Exercices de yoga pour la constitution PITTA

Pour réduire le Dosha Pitta exacerbé, il est nécessaire de calmer, détendre, rechercher la fraîcheur. Privilégiez un esprit de non-compétition et recherchez l’attitude méditative, apaisante et relaxante.

Pendant la pratique de Pitta, il est important de ne pas dégager trop de chaleur, notamment au niveau de la tête. Terminez donc vos séances par des postures rafraîchissantes, comme Sarvangasana (la Chandelle) et Halasana (la Charrue) qui contrecarrent la tendance de la chaleur à monter vers la tête. Evitez par contre Sirshasana, la posture en équilibre sur la tête.

Les étirements vers l’avant comme Paschimottasana (la Pince) sont également particulièrement recommandés. Les étirements vers l’arrière réchauffent, il faut donc les pratiquer avec modération, puis les faire suivre de postures rafraîchissantes.

Dhanurasana (l’Arc), Bhujangasana (le Cobra), Navasana (la Barque), permettent de libérer les tensions au niveau du ventre.

Les postures de torsions, telles Ardha Matsyendrasana (demi-torsion vertébrale assise) sont recommandées : elles permettent le nettoyage du foie et la détoxication.


Namasté les yogis !

 

Posté par by Sylea à 18:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Rafraîchissez votre été avec ces 3 boissons !


     Image associée

Résultat de recherche d'images pour "cocktail aloe vera"      Résultat de recherche d'images pour "boisson hibiscus"


Les aliments aux goûts astringents, doux et amers refroidissent le corps et aident à rééquilibrer Pitta (Cf Onglet Ayurvéda - Dosha Pitta-Kapha-Vata"). 

À l’inverse, les goûts acides, salés et piquants font monter le thermostat de votre corps.

Pour vous rafraîchir de l’intérieur cet été, essayez donc ces 3 boissons.

 
ASTRINGENT

Les aliments rentrant dans cette catégorie (grenades, canneberges, hibiscus, pois chiches, haricots verts, pommes de terre, luzerne) ont des propriétés asséchantes qui peuvent vous aider si vous êtes sujet à une sudation excessive, ou si vous avez une peau à tendance grasse. Les polyphénols (qui créent ce goût astringent laissant un drôle de goût râpeux dans la bouche) sont des composants naturels dotés de pouvoirs antioxydants et anti-inflammatoires.

Thé à l’hibiscus

Mélangez ¼ de tasse de fleurs d’hibiscus séchées (ou 4 sachets de thé à l’hibiscus) et deux tasses d’eau dans un bocal en verre et refermez avec un couvercle. Laissez infuser au soleil pendant 2 à 4 heures. Filtrez et servez avec des rondelles d’orange ou de citron vert et du nectar d’agave cru à votre convenance.

 

DOUX

Les aliments sucrés ont pour qualités leur consistance, leur humidité et leur fraîcheur. Ils sont lourds, nourrissants et donnent une sensation de bien-être en ralentissant un corps et un esprit trop stimulés. Selon plusieurs études récentes, déguster un aliment doux comme la mangue, l’avocat, le riz basmati, l’huile de noix de coco ou le lait peut déclencher une sensation de plaisir réconfortant dans le cerveau. Les produits juteux ont également de vraies propriétés rafraîchissantes. Ils hydratent tout en calmant pitta.

Lassi à la mangue

Dans un mixeur, mélangez 1 tasse d’eau, ¾ de tasse de morceaux de mangue fraîche, ½ tasse de yaourt nature bio, 1 ½ cuillère à soupe de sirop d’érable et ¼ de cuillère à soupe de cardamone jusqu’à obtention d'une texture onctueuse.

 

AMER

Les aliments amers tels que l’aloe vera, le curcuma, le thé noir, le café, la racine de pissenlit et les épinards, stimulent la digestion. Ils aident à éliminer les toxines qui augmentent la température du corps et créent des inflammations. Les légumes à feuilles vertes, la quintessence des  aliments amers, sont riches en fibres, en magnésium et en oxygène, ce qui, selon l’Ayurveda, permet une digestion plus saine et purifie le sang des acides générant de la chaleur.

Cocktail à l’aloe vera

Dans un mixeur, mélangez pendant environ 30 secondes 1 tasse de jus d’aloe vera, 1 tasse d’eau de coco (jus de noix de coco vertes), 1 tasse de concombre coupé en dé (épluché et épépiné), et 2 cuillères à soupe de jus de citron vert frais. Filtrez, sucrez à votre convenance avec du nectar d’agave cru, et ajoutez de la menthe et des dés de concombre si vous le souhaitez.


 Enjoy !

 

Posté par by Sylea à 18:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Suryanamaskar, la salutation au soleil


Résultat de recherche d'images pour "salutation au soleil"


La Salutation au Soleil  सूर्यनमस्कार
  (Sūrya "Soleil" - Namaskāra "salutation") est un enchaînement de postures (Asana) pratiqué dans le Hatha Yoga. Il s'agit d'une salutation dans laquelle le pratiquant s'incline face au soleil levant. La Salutation au Soleil est régulièrement pratiquée dans de nombreuses écoles indiennes.

À l'origine, la Salutation au Soleil est un rituel du matin, en l'honneur du soleil levant qui va apporter son énergie à la terre, mais il est tout à fait possible de pratiquer la série à tout moment de la journée. Pratiquée quinze à vingt minutes par jour, la Salutation au Soleil est parfois considérée comme équivalente à une séance de yoga complète !

La Salutation au Soleil est une composition dynamique de mouvements et de positions effectuées dans un certain ordre et en corrélation avec la respiration. La séquence se déroule de telle manière que le dos s'incline alternativement en avant et en arrière. La concentration et la participation active de la conscience sont également mises en avant.

Il existe plusieurs variations possibles dans la succession des postures. La Salutation au Soleil est pratiquée avec des intentions différentes, depuis un simple exercice de gymnastique, purement physique, jusqu'à une pratique méditative complète dans laquelle les āsana sont combinés avec le prāṇāyāma et l'utilisation de mantra en rapport avec les chakra. Cette dernière approche est appelée Sâdhana.

La popularité de cette série serait due au développement de l'Ashtanga Vinyasa Yoga dans la mesure où cette pratique repose sur les postures de yoga. Il existe deux séries différentes pour la salutation au soleil : Salutations A et B. Chacune d'elle comporte une succession des postures précises (Cf. Onglet Vidéos - "Salutation au soleil"). 

La Salutation au soleil peut être pratiquée avec douceur durant les cinq premiers mois de la grossesse.

Quand un pratiquant ne se sent pas bien dans une posture, ou quand elle lui semble trop difficile, il est important de ne pas la "forcer". Le yoga n'est pas une compétition sportive. Lors d'une résistance, il vaut mieux se détendre et reprendre ensuite. Il est d'ailleurs toujours possible de ne pas faire l'exercice complètement. En effet, dans la pratique du yoga, la détente est un aspect important.

Le respiration (Pranayama)

Pendant la Salutation au Soleil, on pratique la respiration complète. Pour ce faire, on commence par vider les poumons complètement en rétractant les muscles abdominaux et en les relâchant à la fin. L'inspiration revient ensuite : le ventre se tend, les côtes s'écartent latéralement, le sternum se projette vers l'avant les clavicules s'élèvent et s'écartent. L'expiration s'effectue dans l'autre sens, les clavicules s'abaissent, les côtes se rapprochent et le ventre se rétracte à nouveau en se détendant. La respiration doit être fluide, sans heurt.

Résultat de recherche d'images pour "respirer"

La respiration abdominale permet de réapprendre la respiration complète. Chez certaines personnes, ces exercices peuvent provoquer des douleurs dorsales dues principalement à l'accentuation de la cambrure lombaire. Pour les éviter, il est alors recommandé de pratiquer cette respiration couché sur le dos, ce qui immobilise la colonne vertébrale dans une position neutre.

Dans l'Ashtānga Vinyasa Yoga, on ne pratique pas la respiration complète, mais la respiration Ujjaï. Ce prāṇāyāma est une respiration qui fournit davantaged'oxygène dans le sang, une sorte d'hyperventilation en quelque sorte. Cette respiration délivre beaucoup d'énergie calorique et le corps produit une grande quantité de chaleur.

Mantra & Chakra

La récitation des mantra ou bien de sons comme la syllabe "Om" n'est pas pratiquée dans toutes les écoles de yoga. Pour certains Occidentaux, les mantras paraissent obscurs ou vides de sens. Ils sont pourtant recommandés dans la mesure où les cordes vocales profitent des mouvements, comme tous les autres muscles du corps.

D'autres traditions de yoga associent 5 ou 7 chakra à la Salutation au Soleil. La méthode consiste à diriger l'attention sur certains chakra. Certains se rencontrent plus d'une fois, comme Vishuddha (le chakra de la gorge), tandis que d'autres comme Mūlādhāra (le chakra de la base) et Sahasrāra (le chakra aux 1000 pétales) ne font pas partie de la série (Cf. art. "Les chakra, c'est quoi ?" - Onglet Yoga "Connaissance du yoga").

On trouve, dans à peu près tous les livres de yoga anciens et contemporains, des commentaires sur l'action positive que la salutation au soleil aurait sur le corps. Entre autres, les mouvements du bas-ventre permettraient de fortifier la digestion et de lutter contre la constipation. Le massage des organes de l'intestin réprimerait la stagnation de sang dans le bas-ventre. L'action sur le système musculaire permettrait la fortification des muscles de la hanche  tout en prenant soin que les organes restent à leur place. Au niveau mental, la pratique régulière agirait sur la surexcitation, les palpitations et la peur. En outre, la Salutation aurait une influence positive sur le sommeil et la mémoire.

Image associée     Image associée

 

Posté par by Sylea à 11:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


29 juillet 2018

Conseils pour bien choisir sa retraite de yoga




Participer à une retraite, c'est sortir de son quotidien pour s'isoler quelque part et vivre en mode yoga pendant un week-end,une semaine, 15 jours, 3 semaines... Que vous participiez à un séjour, une formation ou une retraite, vous allez vivre des moments inoubliables.

La plupart des retraites offrent des cours de yoga tous les jours, une alimentation saine et des ateliers enrichissants, selon un horaire préétabli. Idéalement, on n’a pas accès au quotidien, car le but est de se retirer pour vivre une expérience, une expérience à l’intérieur de soi, mais aussi à l’extérieur de soi, car on fait souvent des rencontres extraordinaires. 

Les retraites de yoga sont des vacances qui peuvent être relaxantes ou revigorantes, tout dépend de la manière dont vous vous y prenez. Comme pour tout voyage, une retraite nécessite un minimum d’organisationn et c’est dans votre intérêt de poser toutes les questions qui vous turlupinent afin d’aborder cette aventure en étant détendu, enthousiaste et prêt à profiter pleinement de l’expérience.

La question primordiale à se poser avant une retraite est sans doute la suivante : pourquoi y allez-vous ? Pour vous assurer de trouver ce que vous venez chercher dans une retraite, définissez une intention. Chaque matin, déterminez quels sont vos objectifs pour la retraite et vous augmenterez ainsi vos chances de les atteindre. Votre intention pourrait alors être aussi simple que de vous engager dans votre pratique du yoga ? Faire le point sur votre vie ? Ou vous remettre d’un chagrin d’amour ?


Suivre mon professeur ?
 

Vous aimez pratiquer avec le même enseignant ? En toute logique, vous devriez aussi aimer approfondir votre pratique avec cette personne pour vous imprégner de son univers, ou encore aller au bout d’une exploration parfois limitée pendant les cours hebdomadaires.

Mais pourquoi pas varier les plaisirs ? Tous les yogis l’ont vécu : la même consigne répétée maintes fois par son professeur peut parfois résonner d’une autre manière dans la voix d’un autre.

 

Quel niveau choisir ?

Le « Tout niveau » peut ne pas convenir aux pratiquants aguerris. Inversement, dans certaines retraites dites « Ouvertes à tous », il vous sera peut-être proposé de vous mettre sur la tête dès le début du stage et ce, même si vous débutez le yoga ! Alors veillez à bien vous renseigner avant de faire votre choix.

 

En mode détente ou intensif ?

Différentes formules de séjours de yoga existent avec des vacances intégrant quelques heures quotidiennes, des séjours thématiques à la mer, à la montagne, à la campagne, en passant par les stages intensifs. Tout dépend de ce que vous recherchez ! Soyez à l’écoute de vos envies et de vos besoins.

Si c’est la détente avec un peu de pratique, les vacances yoga sont tout indiquées. Si c’est l’approfondissement, optez pour une vraie retraite de yoga. Il y a des séjours plus vacances, et d’autres plus formation. Voyez en fonction de votre énergie !


Quelques questions à vous poser pour faire le bon choix : Quel confort souhaitez-vous ? Quelle alimentation est proposée pendant le séjour ? L’intensité de la pratique du yoga ? Avez-vous envie de faire du tourisme aussi ?


Où partir en retraite de yoga ?

L’Inde, berceau du yoga, apparait comme une évidence. Les séjours yogiques s’y multiplient. Cela ajoute un côté évasion. Mais tout dépend aussi de votre budget et le voyage, ce n’est pas la tasse de chaï de tout le monde ! Si vous partez à l’étranger, tenez compte du climat et de l’environnement. Il y a des moments dans la vie où nous avons plus ou moins besoin de chaleur, de nature.

Sinon, les séjours yogiques fleurissent un peu partout en France également, en surfant unpeu sur Internet, vous devriez pouvoir trouver votre bonheur.

Vous l'aurez compris, il y a autant de « séjours yoga » que d’enseignants, d’élèves ou d’envies. Pour coller au plus près de la demande, certains professeurs ou studios s’appuient sur l’expertise de spécialistes du voyage. Sachez que c’est aussi une obligation juridique. Il est interdit d’organiser des packages "Voyage & Yoga".

 

Quels bienfaits ?

Pratiquer le yoga chaque semaine en studio, ou tous les jours avec un prof ou même en toute autonomie, c’est déjà génial ! Participer à un stage ou à une retraite, cela apporte un « supplément d’âme » que tout yogi sur le chemin recherche à un moment. Certains vont parler d’effet très libératoire en pratiquant de manière intensive. En effet l’intensification de la pratique va permettre au corps d’intégrer les informations. Le fait de pratiquer de manière collective va aussi permettre de profiter de l’énergie du groupe et de se rapprocher de personnes. Cela créer une osmose.

Le fait de pratiquer dans un autre cadre que chez soi permet en outre d’augmenter sa capacité à déconnecter. Et faire du yoga tous les jours permet de lancer sa pratique.
C’est une coupure et un souffle nouveau.

 

Posté par by Sylea à 23:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Anjali mudra


Résultat de recherche d'images pour "anjali mudra"

En Sanskrit, "Anjali" signifie "geste de révérence", "salut" ou "bénédiction". 
Le terme "Mudra" signifie pour sa part "sceau" ou "signe".

La mudra Anjali est un geste des mains qui est souvent utilisé dans la pratique du yoga. Il peut se faire en début ou en fin de séance, ou bien encore pendant les Asanas (postures).

Les mains jointes devant le chakra du cœur (Anahata Chakra) représentent l’équilibre et l'harmonie entre le côté droit et gauche réunis en notre centre, connectant les hémisphères droit et gauche de notre cerveau. Cet équilibre est physique, mental et émotionnel. C'est le processus de l'unification du yoga que d’équilibrer nos énergies. Du point de vue yogique, le cœur énergétique ou spirituel  est visualisé comme un lotus au centre de la poitrine.

Il symbolise le fait que nous honorons et célébrons le moment présent. Il nous permet de contrôler le flux de cette énergie ou force de vie (Prana), nous préparant ainsi à la méditation.

Anjali Mudra peut nous aider à prendre une posture fondée sur l'humilité plutôt que sur le désir d’atteindre la perfection sur le plan physique.

En Occident, nous traduisons ce geste comme une posture de prière parce que nous avons grandi avec ce geste dans notre culture. Chacun de nous a probablement un vécu personnel, positif ou négatif, par rapport à ce geste. Certains d'entre nous peuvent trouver une résistance inconsciente dans ce geste comme s'il s'agissait d'un signe de soumission. Cependant, la beauté de ce geste, qui nous positionne au cœur de notre être, est intemporelle et universelle. Certains acteurs ou sportifs l’utilisent avant de rentrer en scène ou sur le stade. C’est un geste simple et puissant  qui peut être un outil pratique dans la vie quotidienne. Par exemple pour faire un vœu, dire au revoir, commencer ou achever une action, une œuvre. Cette position des mains suscite un certain état intérieur dans le corps tout entier.

Namasté (Anjai mudra) est souvent traduit par : "Je m'incline devant le divin qui est en toi" ou "La lumière en moi voit la lumière en toi."

Cette salutation est l'essence même de la pratique yogique qui est de voir le Merveilleux en toute création. Elle nous rappelle qu’il faut garder une attitude intérieure de paix tout au long de notre pratique. En réalisant ce geste, nous pouvons poser une intention pour la séance de yoga ou juste avant la méditation. Ce rituel permet de passer de l’intention à l'action. Ce n'est pas seulement un désir, mais un plan que nous avons physiquement mis en mouvement pour l'amener à notre cœur, là où les intentions se concrétisent. Nous pouvons prendre ce moment pour rendre grâce d’avoir une pratique du yoga dans notre vie, nous sentir reconnaissant envers nos professeurs, notre pratique, ou nous-mêmes. A la fin de la séance, l'échange respectueux  entre l’enseignant et les élèves ajoute du sens et nous rappelle, lorsque nous quittons notre tapis pour sortir dans nos vies réelles, que nous devons nous traiter, les uns et les autres, de façon égale.

Résultat de recherche d'images pour "anjali mudra images"


En pratique

Asseyez-vous dans une position assise confortable comme Sukhasana (le tailleur). Etirez votre colonne vertébrale, de votre bassin jusqu’à la base du crâne en laissant tomber votre menton légèrement.

Maintenant, avec les paumes ouvertes, ramenez lentement vos mains au centre de votre poitrine, comme pour rassembler toutes vos ressources dans votre cœur. Répétez ce mouvement plusieurs fois, en observant vos propres représentations, pour amener votre côté droit et gauche, le masculin et le féminin, la logique et l'intuition, la force et la tendresse dans la plénitude. Maintenant, vous ressentez peut-être la puissance du placement de vos mains  devant votre cœur. Touchez doucement votre sternum avec votre pouce, comme si vous sonniez la cloche pour ouvrir la porte de votre cœur. Élargissez vos omoplates pour diffuser votre poitrine ouverte de l'intérieur. Sentez-vous l'espace sous vos aisselles en plaçant vos coudes dans l'alignement de vos poignets. Restez ici pendant un certain temps et profitez de l'expérience.

Que ressentez-vous ?
Observez-vous un changement dans votre humeur ?

Namasté

 

Posté par by Sylea à 23:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Chakrasana : la roue


CHAKRASANA - La roue


Allongez-vous sur le dos avec les bras le long du corps. Pliez les genoux et placez les pieds sur le sol près des fesses.  Levez les bras au-dessus de la tête et placez les paumes de mains sur le sol près des épaules. Les doigts sont orientés vers le corps et les coudes vers le haut.  Soulevez l’ensemble du corps vers le haut de manière à ce qu’il n’y ait plus que les mains et les pieds qui soient en appui au sol. Regardez vers le sol.  Maintenez la posture en respirant normalement, puis revenez à la position de départ.

 

Bienfaits

Développe la flexibilité de la colonne vertébrale et améliore le sentiment de bien-être. L’étirement de l’avant du corps stimule et équilibre tous les organes internes, ainsi que l’ensemble du système glandulaire. Cette asana renforce les muscles du dos, des bras et des jambes. Elle favorise une bonne posture et s'avère particulièrement bénéfique pour les personnes qui restent longtemps assises. Chakrasana contribue également à soulager les problèmes menstruels.

Précautions

Cet exercice ne doit pas être pratiqué au-delà du troisième mois de grossesse, ni après une opération abdominale, en cas d’hypertension artérielle ou de tendance aux vertiges.

À éviter également en cas de problèmes graves du dos ou de douleurs dans les articulations des épaules, des coudes et des poignets.

 

Posté par by Sylea à 20:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Courgettes farcies au tofu


Résultat de recherche d'images pour "courgettes farcies au tofu"

 

Ingrédients (pour 2 personnes)

- Ail frais
- Echalote
- Botte de ciboulette
- 2 courgettes
- 150 gr de tofu
- 1 filet d'huile d'olive
- Sel / poivre

 
Préparation (Préchauffez le four à 200°)
Rincez et ciselez la ciboulette.

Détaillez le tofu en cubes.

Lavez les courgettes et coupez-les en deux dans le sens de la longueur. Evidez chair avec une cuillère. Réservez la pulpe pour la farce.

Hachez l'ail, l'échalote et la pulpe des courgettes. Ajoutez les dés de tofu et l'huile d'olive. Salez et poivrez au moulin. Mélangez.

Garnissez l'intérieur des courgettes et placez-les dans un plat allant au four. Enfournez pendant environ 35 minutes.

Bon appétit les yogis !

Posté par by Sylea à 15:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

BKS Iyengar


Résultat de recherche d'images pour "BKS Iyengar"

 

Bellur Krishnamachar Sundararaja Iyengar, souvent appelé B. K. S. Iyengar, est né le 14 décembre 1918 à Bellur en Inde et mort le 20 août 2014 à Pune en Inde. Il est un maître de pratique du yoga et plus particulièrement du Hatha Yoga.  B.K.S. Iyengar vivait à Pune, où il a fondé sa propre école, le "Ramamani Iyengar Memorial Yoga Institute" (R.I.M.Y.I.) 


Son enfance, sa famille

BKS est né le 14 décembre 1918 au sein d'une famille pauvre dans le village de Bellur en Inde pendant l'épidémie mondiale de grippe de 1918, dont sa mère était atteinte et pour laquelle on avait peu d'espoir qu'il y survive. Il naquit faible, avec des bras et jambes maigres, un ventre protubérant et une grosse tête. Plus tard, sa santé fut détériorée par des crises de malaria, de fièvre typhoïde et de tuberculose. Quand il fut sur le point d'avoir neuf ans, son père mourut. Personne ne pouvant l'aider à recouvrer la santé, il dut passer davantage de temps au lit qu'à l'école, et ses études en furent affectées.

Sa vie prit un tournant favorable en mars 1934. A l'âge de 16 ans, il s'initie au yoga sous la houlette de Sri Tirumalai Krishnamacharya. Il fut son guru et beau-frère (marié à sa sœur aînée). Celui-ci lui enseigna des rudiments d'asana pour améliorer sa santé et fit germer en B.K.S Iyengar un vif intérêt pour le yoga. Il resta avec son guru durant deux ans.

Le 9 juillet 1943, il épouse Ramaa à l'âge de 24 ans. Quatre mois après leur mariage, ils s'installent à Pune et refusent toute possession. De ce mariage, cinq filles naissent : Geeta, Vinita, Suchita, Sunita et Savitha, ainsi qu'un fils : Prashant. Geetaji et Prashantji sont enseignants de Yoga Iyengar.

 

Ses disciples

B.K.S. Iyengar a enseigné à des élèves prestigieux tels que J. Krishnamurti, Achyut Patwardhan ett Yehudi Menuhin, le célèbre violoncelliste. La rencontre avec ce dernier en 1952 sera d'ailleurs suivie de rencontres avec d’autres personnalités qui permettront à B.K.S. Iyengar d'enseigner en Occident.

 

L'Institut de yoga RIMYI

Créé en 1973 et inauguré en 1975, le "Ramamani Iyengar Memorial Yoga Institute" (RIMYI) à Pune accueille des étudiants venus des quatre coins du monde. L'institut porte le nom de la femme de B.K.S. Iyengar et ses trois étages symbolisent le corps, l'esprit et l'âme, de même que huit colonnes représentent les huit branches du yoga ashtanga de Patañjali : yama, niyama, asana, pranayama, pratyahara, dharana dhyana et samadhi.

Iyengar recevait l’après-midi dans la bibliothèque du centre qui abrite plus de 8 000 ouvrages en plusieurs langues sur la philosophie, l'anatomie humaine, la physiologie, l'ayurveda, la médecine et, bien sûr, le yoga. 

En fin de journée, il donnait à l’Institut des cours médicaux, allant de patient en patient et prodiguant à chacun des conseils de pratiques yogiques adaptées à son cas particulier. Il y avait là toutes sortes de malades: cancéreux, dépressifs, hémiplégiques, hystériques, personnes atteintes de problèmes cardiaques, gynécologiques, othopédiques, etc...

  

Son enseignement

En 1966, B. K. S. Iyengar publie "Yoga Dipika, Lumière sur le yoga", qui est traduit en 18 langues. Il a publié 14 livres et a participé à de nombreuses conférences et ateliers.

Selon sa définition,  "le yoga est à la fois un art, une science et une philosophie".

La méthode Iyengar repose sur la précision et l'alignement dans les postures afin d’entraîner l’esprit à s’impliquer dans l’action juste. L'intensité et la rigueur la caractérisent.

Attention, cette méthode sur l'alignement osseux doit tenir compte des contraintes propres à la morphologie osseuse des individus et à la forme de la colonne vertébrale. Nos articulations peuvent être déformées suite à notre croissance ou à des particularités génétiques. Les flexions en avant sont à pratiquer avec une grande prudence pour connaître ses limites osseuses du col du fémur dans le cotyle du bassin. Les alignements articulaires sont susceptibles d'être dangereux s'ils sont dus à des déformations congénitales, d'origine génétique ou de problèmes de croissance.

Les défauts d'alignement peuvent être ajustés par cette méthode s'ils sont dus à un rétrécissement des longueurs des muscles, à une trop grande tonicité musculaire ou à une hypotonicité de certains muscles. Il est conseillé d'avoir un avis médical sur l'origine de ces déséquilibres. La pratique du Yoga est une pratique fondée sur des principes orthopédiques que l'homme moderne urbain a oublié ou laissé tomber. Elle constitue une méthode de gymnastique moderne fondée sur une synthèse de yoga et de sa philosophie indienne inspirée de textes sacrés et de leurs commentaires mais aussi des recherches médicales les plus avancées.

 

 Résultat de recherche d'images pour "BKS Iyengar"

 

Des professeurs certifiés

Des professeurs certifiés enseignent désormais dans toute la France en respectant les préceptes de B.K.S. Iyengar. Ils utilisent dans les cours tout un ensemble de "supports" matériels (couvertures, bancs, cordes, sangles, bolsters...) qui permettent un accès au yoga à tous sans que soient compromises les lois fondamentales d'une bonne pratique. 

Les dix dernières années de sa vie, il a œuvré pour structurer l’enseignement, la pédagogie et la formation des professeurs.  Par ailleurs, il a publié de nombreux livres(dont une encyclopédie en huit volumes) et a participé à de nombreuses conférences et ateliers.

Résultat de recherche d'images pour "livres BKS Iyengar"   Résultat de recherche d'images pour "livres BKS Iyengar"   Résultat de recherche d'images pour "livres BKS Iyengar"

 

Posté par by Sylea à 13:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,